L’héritage de Brett Favre n’est pas seulement terni. Il est enterré sous des allégations croissantes d’irrégularités.

À un moment donné au cours des dernières semaines, la partie football de Brett FavréL’histoire de a commencé à se sentir banale.

Il est difficile de déterminer ce moment exact maintenant, étant donné que tant de révélations et d’allégations sur son personnage ont fait boule de neige ces dernières semaines. Mais nous connaissons le marées de son héritage n’a pas tourné à la suite d’allégations de longue date de messages obscènes envoyés à d’anciens Jets de New York Jenn Sterger, animatrice de Gameday, ou un procès civil réglé avec une paire de massothérapeutes qui ont déclaré que l’ancien quart-arrière de la NFL les avait harcelés. Ceux-ci ont été classés dans les pages de l’histoire pendant des années, à la fois connus et largement ignorés dans les nombreux souvenirs de sa grandeur emblématique du football.

Mais ils ont pris une nouvelle vie en mai 2020, lorsqu’un audit des fonds destinés aux résidents les plus nécessiteux de l’État du Mississippi a révélé quelque chose de tout à fait inattendu et aussi complètement absurde à propos de Favre à l’époque : la star de la NFL qui avait gagné près de 138 millions de dollars dans le football son seul salaire avait en quelque sorte détourné 1,1 million de dollars en fonds d’aide sociale. C’était une bizarrerie qui manquait de compréhension facile. Pourquoi Favre de tous les peuples – sans aucun doute l’une des personnes les plus riches et les plus célèbres du Mississippi – recevrait-il un centime de fonds d’assistance, sans parler de 1,1 million de dollars ?

La réponse a été une lente exploration s’étalant sur près de deux ans et demi, avec des informations qui se sont répandues dans les litiges civils et pénaux. Un cheminement juridique long et sinueux qui a ne pas, à ce stade, a abouti à une mise en accusation pénale de Favre pour détournement de près de 8 millions de dollars de fonds sociaux. À ce jour, Favre a remboursé 1,1 million de dollars de l’argent qui lui était directement attribué (mais pas les intérêts sur les fonds, qui ont été demandés par un auditeur de l’État).

Le membre du Temple de la renommée Brett Favre, photographié en 2016, reste un personnage clé dans une enquête tentaculaire sur le détournement de fonds sociaux dans le Mississippi. (Photo de Hannah Foslien/Getty Images)

Qu’il soit confronté à des problèmes supplémentaires en raison de ses liens avec le escrocs impliqués dans les fonds de bien-être de l’État ça reste à voir. Cela n’a pas empêché un essai robuste dans le tribunal de l’opinion publique, avec des procédures qui semblent empirer chaque semaine qui passe. D’abord avec des allégations claires dans des dossiers judiciaires selon lesquelles des fonds de bien-être ont atterri sur au moins deux des projets favoris de Favre: un bâtiment de volley-ball à l’Université du sud du Mississippi et une startup biomédicale qui comptait le quart-arrière comme investisseur et endosseur. Puis avec des lots de messages texte curieux montrant une relation de travail entre Favre et certaines personnes enveloppées dans le plus grand stratagème de fraude sociale de l’histoire du Mississippi.

Et maintenant, avec la question précaire de cette semaine: Pourquoi la propre organisation caritative de Favre, Favre 4 Hope, a fait don de près de 130 000 $ à la University of Southern Miss Athletic Foundation, tout en épousant une mission de collecte de dons pour aider «les enfants mal desservis et handicapés du Mississippi et du Wisconsin. Selon les registres fiscaux publics, l’Athletic a rapporté que le même organisme de bienfaisance a fait don de la part du lion de ses débours à l’USM Athletic Foundation, à hauteur de près de 130 000 $ de 2018 à 2020. Si cette période vous semble familière, c’est parce qu’elle couvre également la même période où Favre s’appuyait sur des représentants de l’État du Mississippi pour les fonds du projet de volley-ball Southern Miss.

Quelque part dans tout cela, nous avons atteint ce seuil où l’héritage footballistique de Favre devient banal. Il est difficile d’envisager ses réalisations en tant que joueur de la NFL lorsque son palmarès le plus récent est une étude de cas sur la façon dont un homme doté de pouvoir, d’influence, de renommée et d’accès a utilisé ce cocktail pour prétendument affiner des millions de dollars détournés vers ses destinations souhaitées.

Il y a sûrement une blague d’interception quelque part, mais à ce stade, mettre tout cela sous les projecteurs de l’humour ou du football semble grossier.

L’héritage footballistique de Favre est en train d’être écrasé au moment où nous parlons. Le tableau s’élargit à quelque chose de beaucoup plus humain et les questions qui l’accompagnent sont dérangeantes. Au contraire, son CV de football ressemble maintenant à un point de levier qu’il a utilisé pour se livrer à des manipulations. Et nous sommes en train d’apprendre si cette manipulation franchissait les frontières délibérément ou imprudemment (ou les deux).

Il ne s’agit plus d’un joueur de football. Il s’agit d’aspects d’influence, de pression et de responsabilité que quelqu’un a lorsqu’il combine les deux et part avec un programme. Surtout, il s’agit d’une analyse révélatrice d’informations qui continue de pousser les jours glorifiés de Brett Favre en tant que quart-arrière loin dans le rétroviseur de l’histoire.

Leave a Comment

Your email address will not be published.